top of page
Fichier 85TITRE.png

Ça se passe au plus fort de la pression. Au moment où tout s’affaisse. Les nuages se rassemblent, prennent une couleur de métal. L’air se charge. Ça se passe juste à ce moment-là, quand l’été se prépare à péter. On se raidit, on regarde vers le haut. On se crispe en attendant que ça vienne. En attendant que ça craque. On ferme les yeux, depuis le temps qu’on l’attendait. Et en fait non. Ce n’est pas le ciel, c’est la piscine. La piscine qui a craqué, se vide toute béante sur la plaine comme un ventre qu’on aurait crevé. Ça se passe à ce moment-là, sur cette plaine habitée seulement par ces deux filles, prises au piège d’un été sans piscine et qui n’ont rien d’autre que leur chien, leurs moutons et leurs couteaux pour tenir jusqu’au prochain orage.

 

Les jours brulants est une pièce en 9 tableaux, l’histoire d’une relation glissante, de plus en plus nocive. Une recherche sur la douleur, les limites du supportable dans un monde sans réponse où l’on ne sait rien, et dans lequel on va bien finir, faute de prise, par perdre pied.

Texte Sylvain Septours

Mise en scène Lewis Janier Dubry

Avec Manon clerc et Camille lajeunesse

Création sonore Basile Lacroix-Boettcher

Création En cours pour juin 2024, autoproduction

Contact professionel (Presse et relation publique)

Félicie Mandaroux - Administratrice

administration@sixieme.mur.com

bottom of page